Ce sont des vœux désabusés que vient d’envoyer au ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, l'un des syndicats d'officiers de police judiciaire, contre l’application depuis le 1er janvier, de la réforme des « auditions libres » dans les commissariats.

C’est l'une des réformes contenue dans la loi Taubira, à la demande de Bruxelles, qui donne plus de droits au suspect.

L’ancien système permettait aux enquêteurs d’entendre une personne sans avocat pendant 4 heures maximum.

infographie garde à vue / audition libre ok
infographie garde à vue / audition libre ok © Radio France / Alice Pitoizet
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.