Dès ce lundi, certains bureaux de tabac vendront aussi des bitcoins, cette cryptomonnaie dématérialisée. Un service de la société Keplerk qui s'ajoute à celui déjà en place de la société Digycode.

On pourra désormais acheter des bitcoins dans les cafés
On pourra désormais acheter des bitcoins dans les cafés © Radio France / Thibault Lefevre

Ce nouveau service est le fruit d’un accord entre la société KeplerK, une plateforme spécialisée dans les cryptomonnaies, et l’entreprise BiMedia, une société qui vend des solutions d’encaissement aux buralistes. Une opportunité supplémentaires pour ces commerçants de diversifier leurs produits et même si le bitcoin attise la curiosité des clients, sa vente inquiète les autorités financières.

Jonathan vend de la cryptomonnaie depuis un an dans son bar tabac à Paris, avec l'installation de Digycode - qui développe son activité depuis 4 ans. De nouveaux clients affluent et il assure même avoir remplacé les tickets PMU par des tickets bitcoins, et une chose est sûre, ça marche plutôt bien : "C'est énorme. Par jour on pouvait faire 20 ventes, par week-end, on allait jusqu'à 100 ventes, explique Jonathan. On a fait 200 000 € dans l'année 2018".

Jonathan est aussi satisfait d'attirer de nouveaux clients curieux mais pas forcément expert dans le domaine : "Ça nous apporte une nouvelle clientèle qui ne se déplace que pour ça. Ils prennent une carte de Bitcoins à 200€ et à côté de ça ils prennent un petit café et un paquet de cigarettes. C'est souvent le même genre de profil : des jeunes qui veulent essayer l'aventure Bitcoin et achètent un petit montant juste pour voir à quoi ressemble le Bitcoin."

Et justement, la société Keplerk, développeuse du nouveau service, a décidé de surfer sur la vague Bitcoin. Adil Zakar, son directeur de la stratégie nous explique le concept : "Il y a trois formes de ticket : 50, 100 et 250 €. Le buraliste lui fournira un ticket et, en fonction du cours au moment de l'achat, le client recevra une quantité proportionnelle de cryptomonnaie."

Ces tickets, munis d'un code, seront convertibles sur le site de la société et le client pourra retrouver l'argent sur son portefeuille électronique. 

Objectif : démocratiser la cryptomonnaie et offrir une nouvelle opportunité de placement. Mais prudence :  Dans un communiqué les autorités financières alertent les consommateurs sur les risques de la vente de bitcoin, un marché  peu réglementé.

Vigilance donc, pour Manuel Valente, directeur de la recherche de CoinHouse, qui met en garde le consommateur : "Il est nécessaire d'avoir un minimum d'accompagnement par des gens qui sont des experts et qui connaissent bien la technologie, car vous pouvez  perdre énormément d'argent si vous investissez au mauvais moment, parce que c'est volatile. Si vous perdez le contrôle de votre portefeuille, vous ne pourrez plus jamais récupérer les Bitcoins qui auront été perdus."

Ce lundi quatre points de vente seront installés, 100 à la fin de semaine, pour atteindre 6 000 points de vente fin janvier.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.