Il y a un an le gouvernement promettait un milliard d’euros et 30 mesures d’urgence pour mettre fin aux 5 semaines de conflit social. A l’origine de la grogne : insécurité, retard dans les services publics d’éducation de santé mais aussi difficultés de pouvoir d’achat.

Aujourd’hui encore les guyanais tardent à voir ces mesures se concrétiser. Dans le caddie de Natasha et de Sheldon il y a des chips, de l’eau... Ce couple a 5 enfants la vie moins cher ils ne la voient pas venir. Pour avoir dans les rayons les mêmes produits qu’en métropole, il faut en payer le prix. Des prix plus élevés et une population qui vit à 44% avec moins de 500 euros par mois, cela créé des tensions et même un sentiment d’insécurité. Depuis le plan d’urgence d’il y a un an le commissariat de Cayenne a reçu le renfort de 20 policiers. Aujourd’hui les représentants syndicaux attendent aussi des moyens dans le système éducatif et de prévention de la délinquance Pas seulement dans la construction de prison.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.