34 ans après avoir accusé son beau-frère, Bernard Laroche, avant de se rétracter, celle qui demeure un témoin clé dans l'affaire Grégory publie ce jeudi un livre écrit avec la romancière Pauline Guéna afin de faire entendre sa vérité.

Murielle Bolle publie ce jeudi un livre "Briser le silence"
Murielle Bolle publie ce jeudi un livre "Briser le silence" © Radio France / Lorélie Carrive

Trois décennies ont passé mais on reconnaît sans peine l'adolescente aux tâches de rousseur dont le visage a si souvent fait la Une des journaux. La même moue boudeuse, sous des cheveux roux désormais coupés courts. L'idée de ce livre, intitulé "Briser le silence" (Michel Lafon), lui a été soufflée par un surveillant pénitentiaire au cours de ses 38 jours de détention à Dijon, à l'été 2017. "C'est ma façon à moi de me faire entendre. Cela a été très dur. Revenir sur le passé fait toujours mal. Mais il fallait que je le fasse", confie-t-elle, d'une voix étranglée. 

À l'automne 1984, Grégory Villemin, 4 ans, est retrouvé mort, ligoté, dans les eaux glacées de la Vologne, dans les Vosges. Murielle Bolle est alors âgée de 15 ans. Durant sa garde à vue, l'adolescente se met à accuser son beau-frère, Bernard Laroche. Il serait venu l'attendre à la sortie du collège, le 16 octobre, pour ensuite aller chercher Grégory, à Lépanges. Quelques jours plus tard, dans le bureau du juge Lambert, Murielle Bolle se rétracte. Elle affirme avoir subi des pressions de la part des gendarmes.

Ils hurlaient, ils m'ont traitée de menteuse, m'ont menacée de maison de correction, m'ont accusée d'avoir couché avec Bernard. C'était le mari de ma sœur, c'était inimaginable d'entendre ça. C'est eux qui m'ont dit que Bernard était venu me chercher au collège. J'ai fini par dire oui, oui... fatiguée de toutes ces questions, de ces hurlements.

Pour Murielle Bolle, la thèse d'une rivalité entre Bernard Laroche et le père de Grégory ne tient pas. "Bernard Laroche était lui aussi contremaître, il avait deux maisons. Il n'avait rien à envier à Jean-Marie Villemin".

À ceux qui ont déclaré que sa famille avait roué de coups la jeune fille pour qu'elle change de version et innocente Bernard Laroche "pas un mot n'est vrai", répond-elle dans le livre, affirmant que Patrick F., un cousin qui s'est manifesté sur le tard auprès des enquêteurs n'était pas sur place au moment des faits.

Aujourd'hui, Murielle Bolle vit toujours avec son troisième fils dans la vallée de la Vologne. Pourquoi n'est-elle jamais partie, loin de cette affaire qui lui colle à la peau? "Parce qu'ici c'est chez moi. Ce sont les coupables qui fuient", répond-elle.

Sa mise en examen pour enlèvement suivi de mort a été annulée en mai dernier à cause d'un vice de procédure, de même que celle des époux Jacob. Ses avocats tentent désormais de faire annuler sa garde à vue de 1984, faisant valoir que les droits fondamentaux de l'adolescente n'ont pas été respectés.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.