Etats-Unis, France, Chine : presque tous les pays qui participent à cette COP21 ont présenté leurs contributions qui, certes, pour l’heure, ne vont pas assez loin. Mais s'il y a accord, par la suite, qui surveillera ?

Qui vérifiera que les émissions de CO2 ou de méthane seront bel et bien en baisse ?

Hier, l'agence française de l’espace (le CNES) a présenté au Bourget deux satellites qui pourraient remplir ce rôle de sentinelles du climat.

Vue de la Terre par satellite
Vue de la Terre par satellite © Reuters
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.