Un salarié d’une entreprise de plus de 100 personnes rédige en moyenne 33 mails par jour
Un salarié d’une entreprise de plus de 100 personnes rédige en moyenne 33 mails par jour © Thibault Lefèvre / Thibault Lefèvre

Internet est aussi polluant que le trafic aérien. Avec 2% des émissions mondiales de CO2, l’empreinte carbone du web est loin d’être neutre. Au coeur du problème : les mails. Trop nombreux, trop lourds… ils renforcent l’empreinte écologique.

Un reportage de Thibault Lefèvre.

Quelques chiffres pour bien se rendre compte de l'impact écologique des échanges de courriels :

  • Un salarié d’une entreprise de plus de 100 personnes rédige en moyenne 33 mails par jour

  • 500 milliards de mails sont envoyés tous les ans dans le monde dont 95% de courriers indésirables

Comment réduire son emprunte carbone ?

Stéphane Petitbon, créateur de NTY Mail
Stéphane Petitbon, créateur de NTY Mail © Thibault Lefèvre / Thibault Lefèvre

Stéphane Petitbon a créé NTY Mail, un service messagerie électronique qui ne produit pas de carbone. Sa solution : héberger les données de ses utilisateurs sur des serveurs néerlandais alimentés par des énergies renouvelables.

Parmi ses recommandations à la portée de tous : faire régulièrement le ménage dans sa boîte mail, réduire le poids des pièces jointes et limiter le nombre de destinataires à chaque envoi.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.