Le nombre de chantiers à Paris, devenu un véritable thème de campagne et de crispation à quelques mois des municipales, a de nouveau augmenté pour atteindre les 7.396 au 1er juillet, soit environ 1.300 de plus qu'en avril. Reportage, place de la Madeleine, de Thibault Lefèbvre.

Embouteillage à Paris, derrière les palissades protégeant un chantier
Embouteillage à Paris, derrière les palissades protégeant un chantier © AFP / Lionel Bonaventure

Amélioration des réseaux de chauffage, de gaz ou d'électricité, ravalement de façades, créations de nouvelles pistes cyclables, Paris est sens dessus dessous. Beaucoup de Parisiens se plaignent. La Mairie de Paris promet du mieux à la rentrée, mais en attendant, c'est le chaos, notamment dans l'hypercentre.

À noter que seulement 7% des 7 396 chantiers relevés cet été à Paris,  sont à l’initiative de la Mairie de Paris. 

Au total, 3.534 chantiers relèvent des travaux de tiers (ravalement de façade, travaux de réfection... sur des immeubles de particuliers), 3.219 des "opérateurs de réseaux" (en l'occurrence les concessionnaires, gaz, électricité...) et 643 relèvent de la Ville de Paris. 

Dans un courrier daté du 12 juin, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse pointait du doigt des "difficultés persistantes sur certaines lignes" de bus, avec "une dégradation des temps de parcours et des conditions de transport des voyageurs" causés par les travaux. L'élue demandait dans sa lettre adressée à Anne Hidalgo que "la Ville de Paris puisse confirmer la fin la plus rapide possible des chantiers".  

Mais à la mairie de Paris on signale qu'au contraire ce sont des travaux gérés par la région pour le prolongement de la ligne 14, la ligne 12, la ligne 4 et la ligne 11 qui créent de notables engorgement du trafic. 

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.