Dans les cortèges de cette mobilisation, il y aura beaucoup d'enseignants. Mais aussi des parents d'élèves qui ont rejoint le mouvement de grogne contre la loi Blanquer et la réforme du lycée. Mardi soir, ils participaient à une réunion d'information à Montreuil en Seine-Saint-Denis.

Des parents d'élèves ont rejoint le mouvement de grogne des enseignants contre la loi
Des parents d'élèves ont rejoint le mouvement de grogne des enseignants contre la loi © AFP / Hans Lucas / Mathias Zwick

Ceux qui prennent le temps de passer dans la salle des fêtes de la mairie de Montreuil où se tient cette réunion d'information sont déjà convaincus de ce qu'ils dénoncent comme les "méfaits de la loi Blanquer". Après avoir récupéré ses deux enfants de six et dix ans à l'école, Rachid est venu poser des questions sur la formation de leurs futurs enseignants : "je suis effrayée par la prise de risque que fait le gouvernement actuellement qui veut faire des économies en embauchant des gens qui sont peu formés et qui ne connaissent pas les enjeux de l'éducation d'un enfant et de son émancipation". 

Parmi les autres sujets d'inquiétude, il y a le regroupement des établissements et le statut des directeurs d'école : 

"J'ai bénéficié de l'école de la République dans toute sa splendeur et je suis choquée que l'on veuille faire des directeurs d'école des adjoints"

explique Kadija, mère de jumeaux en grande section de maternelle.

La réforme du lycée, source "de stress et d'angoisse"

Cette grogne ne se limite pas aux changements attendus dans le primaire. Pour Alexandra dont le fils est en classe de seconde, c'est la fin des filières L, ES et S qui pose problème : "c'est une source de stress et d'angoisse pour nous deux. Cela me semble être un contresens de supprimer ces filières et en fait on enlève l'essence du tronc commun.

"En fait il faut être le meilleur dans certaines matières et on a intérêt à savoir très tôt ce que l'on veut faire pour ne pas se planter"

se désole cette mère célibataire de Montreuil.

Remporter la bataille de l'opinion publique

Une partie de ces parents d'élèves va manifester aujourd'hui aux côtés des enseignants. Et c'est un véritable enjeu pour les syndicats. "Si l'on veut faire plier le gouvernement maintenant, il faut remporter la bataille de l'opinion publique" confie l'un de leurs représentants en Seine-Saint-Denis.

Les invités
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.