C’est la dernière mesure du gouvernement pour éviter que la jungle de Calais ne se reforme alors que des dizaines de personnes arrivent chaque jour.

Ils seraient de 400 à 700 selon les sources.

En attendant donc un nouveau projet de loi sur l’immigration prévu à l’automne, le gouvernement teste dans les Hauts de France un nouveau type de centre : court séjour et examen rapide.

Les examens des demandes vont débuter aujourd’hui à Troisvaux, dans l’Abbaye de Belval, où Mathilde Dehimi s’est rendue.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.