Pour nos aînés, l'été peut être un moment de solitude. Avec la chaleur, les départs en congés des familles, les risques de l'isolement sont d'autant plus grands. Comme chaque été depuis 14 ans, le département des Yvelines met en place le dispositif "YES", Yvelines Étudiants Seniors

L'été, avec la chaleur, les risques de l'isolement des personnes âgées est encore plus grands.
L'été, avec la chaleur, les risques de l'isolement des personnes âgées est encore plus grands. © Radio France / François Cortade

Près de 150 étudiants sont recrutés et formés pour se rendre au domicile des personnes âgées isolées, pour lutter contre la solitude et nouer des liens intergénérationnels.  

Adrien, 21 ans, sillonne les routes pendant 8 heures. Il parcourt jusqu'à 150 kilomètres par jour, mais pas de quoi décourager cet étudiant en droit : "C'est vraiment paumé ici, elles sont isolées dans des patelins. Là on va voir une petite mamie qui est très, très sympa. Madame Incourt, Huguette pour les intimes."

Adrien est très attendu

60 printemps les séparent, alors le vouvoiement est de rigueur. Mais après quatre visites, la complicité est bien là : "C'est une femme très, très attachante" explique Adrien..

Et Huguette, 82 ans, n'a plus le temps de s'ennuyer : "On va voir les retraités dans les maisons de retraite, le loto, le restaurant." 

Sans enfants, Huguette reçoit les visites d'étudiants, chaque été, depuis la mort de son mari il y a huit ans : "Avec mon mari on était très fusionnels, on faisait beaucoup de choses ensemble. Je le vis mal. Quand je suis seule des journées entières, comme ça m'est arrivé, c'est dur. Quand je suis avec quelqu'un je suis bien. J'aime bien ce moment. Tous d'ailleurs on l'attend." 

C'est comme un vent de fraîcheur dans le quotidien d'Huguette 

Et pour Adrien, c'est un job d'été qui fait sens : "J'ai fait ce travail pour essayer de comprendre le monde d'avant et ça t'ouvre l'esprit."

Même réflexion pour Huguette : "On leur parle des choses qu'ils n'ont pas connu et puis nous on apprend aussi des jeunes et je trouve ça fabuleux, parce que les vieux ils ne sont pas toujours marrants. On est bien avec les jeunes, ça nous empêche de trop vieillir."  

Le dispositif coûte cher, jusqu'à 400 000 euros par an, mais il est nécessaire pour Marie-Hélène Aubert, vice-présidente du département des Yvelines, en charge de l'autonomie : "On se rappelle tous de 2003 où il y a eu tellement de décès de personnes isolées qu'on a découvert longtemps après... C'était  terrible. Ces derniers jours, quand nos étudiants passaient chez les personnes âgées, c'était l'occasion voir si vraiment les volets étaient bien fermés, s'ils buvaient suffisamment, si tout allait bien. Là on a eu vraiment un dispositif qui a montré tout son efficacité pendant cette période de canicule."

Les visites prennent fin le 31 août mais Huguette et Adrien sont bien décidés à rester en contact.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.