Ils étaient plus de 2.000 sur le parvi de la Sorbonne Nouvelle hier en assemblée générale. Les étudiants ont d'abord trouvé porte close sur le site de Paris 3, bloqué par des militants contre la réforme de l'entrée à l'université.

Tous étaient invités à débattre en AG après un appel sur les réseaux sociaux. Un appel très suivi par les opposants au blocage. Un débat particulier : on ne parle pas des raisons de la mobilisation, mais des méthodes : pour ou contre le blocus. 

Les étudiants se tassent dans la cour, sur les marches, et débordent sur les trottoirs devant les grilles pour assister à l'assemblée générale. Un micro tourne. Un bloc de béton devient une estrade improvisée. Derrière la tribune, les partisans du blocus sont toujours très présents. 

Pourtant, vouloir assister aux cours et aux partiels ne veut pas dire soutenir la réforme, explique Adèle, en troisième année de licence. Au moment du vote, les choses se corsent: impossible de faire à main levée avec une telle foule. Alors les organisateurs proposent de mettre les pour d'un côté, les contres de l'autre. Après des heures de décompte, les opposants restent minoritaire en assemblée générale : le blocus l'emporte avec une large majorité

Un reportage de Louise Thomann.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.