Après les commémorations du débarquement, la commémoration ce lundi après-midi, 75 ans après, du massacre d'Oradour-sur-Glane, près de Limoges, le 10 juin 1944. La cérémonie sera présidée par la secrétaire d'Etat à la Défense, Geneviève Darieussecq.

Le village des martyrs d'Oradour-sur-Glane, où 642 personnes furent massacrées par les nazis le 10 juin 1944
Le village des martyrs d'Oradour-sur-Glane, où 642 personnes furent massacrées par les nazis le 10 juin 1944 © Radio France / Rémi Brancato

Le 10 juin 1944, 642 habitants de cette commune ont été rassemblés, fusillés, puis brûlés vifs pour la plupart, par les SS de la division "Das Reich" quatre jours après le débarquement allié en Normandie. Les ruines du village martyr incendié, symbole de la barbarie nazie, sont classées "monument historique" et visitées par 300 000 personnes chaque année.  Mais même à Oradour, la mémoire s'érode. Les acteurs des lieux réfléchissent aux moyens de toujours la garder vive.

Claude Milord, président de l'association des familles de martyrs, devant la grange Laudy, où des hommes furent enfermés et massacrés par les nazis, à Oradour-sur-Glane
Claude Milord, président de l'association des familles de martyrs, devant la grange Laudy, où des hommes furent enfermés et massacrés par les nazis, à Oradour-sur-Glane © Radio France / Rémi Brancato

Dans l’église, où femmes et enfants furent rassemblés puis massacrés par les SS, Claude Milord décrit leur supplice. "Les nazis ont emmené une caisse, ils ont mis le feu, tiré dans la foule" raconte le président de l'association des familles de martyrs d'Oradour. La sœur de sa mère, âgée de 10 ans en 1944, est morte ici. Comme pour 30% des habitants actuels de la commune aujourd'hui, le lien avec le massacre est familial, encore direct.

Installer des panneaux dans les ruines du village

Mais pour les visiteurs, 300 000 chaque année, le souvenir n'est pas aussi vif. Le village est en accès libre et gratuit. Seule l'exposition permanente du centre de la mémoire, dont il faut traverser le hall pour accéder aux ruines, est payante. "Plus de la moitié de la population qui visite Oradour vient directement dans les ruines, sans visiter l'exposition", regrette Claude Milord. Avec l'association, il demande donc depuis deux ans l'installation de panneaux dans le village pour ne pas laisser les visiteurs seuls.

Afin de les confronter aux conséquences du massacre, des portraits ont été installés dans le couloir qui mène à l'entrée du village martyr, à la sortie du centre de la mémoire. 642 carreaux de porcelaine, sur lesquels ont été imprimées les photos de plus de 500 victimes, dont on a retrouvé l'image. Pour les victimes dont l'image n'a pu être retrouvée, le carreau reste blanc.

Les portraits des victimes d'Oradour-sur-Glane sont exposés dans le couloir qui donne accès au village des martyrs
Les portraits des victimes d'Oradour-sur-Glane sont exposés dans le couloir qui donne accès au village des martyrs © Radio France / Rémi Brancato

Un travail de pédagogie "fondamental"

"C'est fondamental de faire ce travail de préparation, de pédagogie", souligne Richard Jezierski, le directeur du centre de la mémoire, qui remarque que de plus en plus de visiteurs ne savent pas où ils mettent les pieds. "On a eu des scandales, sur Internet : des gamins qui se prennent en photo dans des tenus 'ouh lala', ce n'est pas normal!" ajoute-t-il, en référence aux selfies et autres images inappropriées prises dans les ruines, ces dernières années, et publiées sur les réseaux sociaux. Le service éducatif du centre de la mémoire poursuit donc son travail avec les enseignants. Oradour accueille chaque année 60 000 scolaires en visite.

Mais les lieux ne suffisent pas toujours à saisir l'Histoire, d'autant que les témoignages se raréfient. Il n'y a plus qu'un rescapé encore en vie. "Cela devient difficile parce qu'on a les derniers témoins qui disparaissent, c'est à nous à reprendre le flambeau" souligne Philippe Lacroix, le maire d'Oradour, qui prononcera un discours ce lundi, devant la secrétaire d'Etat à la Défense, Geneviève Darieussecq qui vient présider la cérémonie.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.