Ils réparent des Vélib’ en prison à la maison d'arrêt de Villepinte : sept détenus sont employés par l’entreprise JCDecaux

Chaque semaine, 44 vélos sont ainsi remis en état.

En France, un prisonnier sur quatre travaille au cours de sa détention, selon le contrôleur général des lieux de privation de liberté, et les tâches sont souvent simples et répétitives, bien moins qualifiantes que ce travail sur les vélos qui pourrait en plus permettre aux prisonniers de décrocher un contrat à leur sortie de prison. Reportage à la maison d’arrêt de Villepinte, en région parisienne.

Station de Vélib' à Paris
Station de Vélib' à Paris © / Pline
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.