Sans l'aide des pouvoirs publics, les librairies sont-elles condamnées à la fermeture? Reportage en Seine-Saint-Denis, qui compte le moins de librairies indépendantes en France.

A La Librairie tire le rideau
A La Librairie tire le rideau © Radio France / Claire Chaudière

La Seine-Saint-Denis, département qui compte le moins de librairies indépendantes en France - une petite dizaine à peine - vient de perdre en quelques jours deux de ses enseignes : celle du Blanc-Mesnil (qui rouvrira ailleurs) et l'unique librairie de Bobigny, pourtant ville préfecture.

Quatre ans seulement après son ouverture, A la librairie a baissé le rideau en fin de semaine dernière. Des étagères vides et des piles de livres à même le sol : avant de quitter définitivement les lieux, il reste une opération fastidieuse, le renvoi de tous les invendus aux éditeurs. Aline Charron et Guillaume Chapelas avouent avoir précipité une décision qui était de toute façon envisagée depuis quelques mois.

Parmi les enseignes intéressées pour reprendre la boutique, une seule librairie : en l'occurence une librairie religieuse, un créneau en développement sur le secteur. Avec 14 libraires indépendants pour 1,5 millions d'habitants, la Seine-Saint-Denis reste, de loin, le département le moins pourvu de France, mais pourtant pas forcément le moins inventif, ou le moins dynamique.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.