Longtemps dans la clandestinité, la religion chrétienne ose s'affirmer de plus en plus force du succès qu'elle rencontre auprès des Chinois.

Messe de Noël 2015 dans l'église catholique de Pékin
Messe de Noël 2015 dans l'église catholique de Pékin © AFP / WANG ZHAO

Mes grands parents, mes parents sont tous catholiques, moi aussi je suis catholique. J’ai été baptisée 8 jours après ma naissance.

Nous sommes à Pékin, et vous venez d’entendre Maria qui fait partie des cent millions de Chinois chrétiens qui préparent Noël. Comme l'an dernier, une vague de baptêmes est attendue chez les catholiques. La progression du christianisme, c’est-à-dire de catholiques et protestants confondus, est de 10 % chaque année. Ce phénomène qui a commencé après la mort de Mao en 76 conduit la Chine à devenir l’un des premiers pays chrétien au monde. Mais cette attirance pour le christianisme inquiète le régime. D’ailleurs, la Chine et le Vatican qui n’ont plus de relations diplomatiques depuis 1951 négocient un accord qui pourrait être proche. Un reportage de Dominique André.

Maria est une vieille dame chinoise qui se présente en donnant son nom de baptême. Tous les samedis soir, elle vient dans cette église ancienne de Pékin où la messe est dite en mandarin et en latin. Les familles chinoises se pressent pour avoir une place assise. Maria appartient à une famille ancienne de catholiques chinois qui a souffert sous Mao , quand les gardes rouges saccageaient les églises et persécutaient les chrétiens.

Maria est une vieille dame chinoise qui se présente en donnant son nom de baptême. Tous les samedis soir, elle vient dans cette église ancienne de Pékin où la messe est dite en mandarin et en latin. Les familles chinoises se pressent pour avoir une place assise. Maria appartient à une famille ancienne de catholiques chinois qui a souffert sous Mao , quand les gardes rouges saccageaient les églises et persécutaient les chrétiens.

Pendant la révolution culturelle, toutes nos croyances ont été réprimées. Maintenant on a la liberté de croire. les jeunes commencent à retourner vers les religions. A la messe de Noël, 80 % des gens qui viennent sont des jeunes. A Noël, il y a aura encore des nouveaux baptisés. Dans notre église, chaque année il y a 1 000 à 2 000 nouveaux catholiques. Ce sont des gens qui ont besoin de spiritualité.J'ai espoir que le Pape vienne un jour en Chine mais ça dépend aussi de la décision du gouvernent chinois. Je pense que ce jour arrivera !

Le pape François veut rétablir le lien avec les catholiques chinois qui sont divisés entre ceux qui obéissent au clergé ordonné par le parti communiste, et ceux qui ont choisi le clergé nommé par Rome, toléré mais pas reconnu en Chine.

Un accord est indispensable affirme Wang Yiwei, chercheur à l’Université du Peuple.

Le Vatican expérimente actuellement une nouvelle relation avec le gouvernement du Vietnam qui est devenue une référence , un modèle pour la Chine.Au Vietnam , le Vatican nomme les évêques en apparence. En réalité, ces évêques ont été préalablement choisis par le gouvernement du Vietnam. Ce sera probablement ce système qui sera mis en place en Chine. La Chine insiste beaucoup sur sa souveraineté, pas que sur les religions mais aussi sur internet et son économie.

La progression du christianisme inquiète le régime. La signature d’un accord avec le Saint-Siège lui permettrait pense t il de mieux contrôler le clergé et de garder l’emprise idéologique. L’accord serait imminent.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.