150 000 personnes ont été exposées aux essais nucléaires au Sahara et en Polynésie au cours des 210 essais menés entre 1960 et 1996.

Pourtant, aujourd'hui, les malades qui tentent de faire reconnaître leur statut de « victime des essais nucléaires » échouent la plupart du temps.

Ce matin, à 10 heures, la Ministre de la Santé Marisol Touraine va réunir les associations de victimes pour comprendre ce qui bloque. 2% des 931 demandes d'indemnisation ont été jusqu'ici validées par le CIVEN (Comité d'Indemnisation des Victimes des Essais Nucléaires).

Portrait de l'un des hommes qui se bat pour que son statut soit reconnu.

La montagne Taourirt Tan Afella après l'essai nucléaire français "Béryl" le 1er mai 1962
La montagne Taourirt Tan Afella après l'essai nucléaire français "Béryl" le 1er mai 1962 © Editions Thadée / inconnu
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.