Quelques 8 000 pèlerins sont présents au sanctuaire de Lourdes cette semaine. Une augmentation de 15 % par rapport à l'été dernier. Autant de personnes que les bénévoles hospitaliers prennent en charge. Laurent et Pauline Nardese participent à l'aventure pour la première fois.

Près de 8 000 pèlerins sont attendus à Lourdes cette année pour le week-end du 15 août
Près de 8 000 pèlerins sont attendus à Lourdes cette année pour le week-end du 15 août © AFP / Hans Lucas / Laurent Ferriere

Laurent et Pauline Nardese viennent tout juste d'arriver à Lourdes. Pendant une semaine, le couple va être bénévole au sanctuaire de Notre-Dame de Lourdes. 

Ils ont découvert l'endroit pour la première fois pendant un pèlerinage en avril dernier et en sont tout de suite tombés amoureux. "J’ai pu ressentir une grande paix" confie Laurent, "on se sent comme à la maison, comme appelé à revenir ici plutôt que de faire bronzette sur la plage, c’est pas trop notre truc.

On voulait aussi aider d'autres personnes parmi tous ceux qui veulent être au service des pèlerins.

Depuis 1873, la semaine du 15 août attire des pèlerins de toute la France et même du monde entier à Lourdes. Près de 4 000 hospitaliers bénévoles vont prendre en charge les 8 000 pèlerins prévus pour cette année. Laurent Nardese va encadrer les bains de Lourdes. Un travail pour lequel cet animateur socio culturel n’est pas formé. Il devra donc tout apprendre sur le terrain.

On vient de nous enseigner comment porter les personnes malades sans blesser ou heurter quelqu’un. On est des accompagnateurs de personnes malades explique-t-il.

Pour le couple, ce bénévolat est une expérience de foi et de rencontres. 

Ce qui a aussi motivé Pauline Nardese, c'est le documentaire intitulé "Lourdes", sorti en mai dernier. Elle y a entendu les témoignages de pèlerins et souhaite maintenant s'investir pour eux. "De voir toutes ces histoires de personnes en souffrance et de voir qu’elles trouvent une jouvence en venant ici à Lourdes, c’est important de pouvoir faire partie de ce petit engrenage qui fait que les gens vont vers plus de joie". 

En plus d'apporter son aide, Pauline espère un enrichissement personnel au contact des malades et pouvoir cultiver l'humilité et la patience pendant cette semaine en tant que bénévole, car elle a la certitude que pour recevoir, il faut beaucoup donner.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.