chasseur
chasseur © Dimitar Marin - Fotolia

Aujourd'hui, on cherche de plus en plus sa moitié via les sites de rencontres. Mais il fut une époque où Internet n'existait pas et où beaucoup avaient recours aux petites annonces. Et la référence, c'est le Chasseur Français. En presque 130 ans d'existence, 450 000 annonces matrimoniales y ont été passées.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, elles ne concernent pas que le milieu rural. Le magazine consacre un hors-série justement à ces messages, un vrai miroir de l'évolution des moeurs.

À la fin du XIXeme siècle, par exemple, le critère numéro 1 c'est l'argent. Une belle dot peut par exemple aider à effacer une "tache", autrement dit que la jeune fille n'est plus toute blanche.

Il faudra attendre la fin de la Première guerre mondiale pour lire les premiers mots doux. On y découvre aussi le désespoir des veuves ou des gueules cassées.

Fusil et parenthèse enchantée

C'est le record du Chasseur Français : 11.000 annonces ont été publiées en 1975. La libération sexuelle est passée par là, et malgré un certain conservatisme, les messages n'y échappent pas.L'arrivée du Minitel puis d'Internet provoquent le déclin des annonces papier. Mais le Chasseur Français à de quoi s'enorgueillir : selon ses calculs, 4.500.000 de Français sont nés grâce à lui.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.