À partir de ce mardi, près de 9 millions de foyers vont recevoir sur leur compte en banque par virement un acompte de 60% sur leurs crédits d'impôts. Un montant qui doit permettre aux ménages de ne pas faire une avance de trésorerie trop importante par rapport au crédit d’impôt auxquels ils ont droit d'habitude.

Avant le premier prélèvement, les familles vont toucher un acompte de 60% sur leurs crédits d'impôts
Avant le premier prélèvement, les familles vont toucher un acompte de 60% sur leurs crédits d'impôts © Getty / Hero Images

La mesure, d'un montant total de 5 milliards et demi d'euros pour le fisc, concerne les dons, les investissement locatif type Pinel, les emplois à domicile, Ephad et garde d'enfant.  

Reportage dans une famille de Saint Ouen, un peu perplexe, 

Pour faire garder leurs 2 enfants, Capucine 5 ans, et Augustin 18 mois, Valentin et Marine emploie une baby-sitter et une assistante maternelle. Prévenus par un email de Bercy, ils ont fait leurs calculs : "Du crédit d'impôt de 2400 €, je vais toucher à priori à peu près 200 € maintenant et le reste de 1200 € à l'été 2019" explique Augustin.

200 euros, c'est de la trésorerie en plus, mais c'est peu, dit-il, comparé au 900 euros dépensés chaque mois. Il y a un décalage dans le temps. Valentin est allé chercher des infos sur le site de l'Ursaff et de Bercy : "Je me connecter à mon compte 'particuliers' pour vérifier ma situation fiscale et ensuite j'ai créé un fichier Excel pour calculer tout ça parce que là comme ça de tête trop complexe."

D'autant plus complexe qu'entre-temps la famille s'est agrandie... 

"Notre plus jeune enfant est né en 2017, explique Valentin,  et donc il n'a été gardé qu'à partir de novembre ou décembre 2017, pas une année complète. On bénéficie donc d'un crédit d'impôt qui sera plus faible que celui sur lequel on pourrait compter en 2018."  

Mais à l'inverse certaines familles devraient aussi avoir à rembourser en fin d'année des trop-perçus, explique Marie-Béatrice Levaux, la présidente de la Fédération des particuliers employeurs : "Il va falloir être vigilant, soit pour se dire que cet argent vous n'y touchez pas et vous attendez qu'on vous le demande, soit pour alerter les services fiscaux pour le préciser tout de suite."

Marie-Béatrice Levaux réclame la mensualisation des crédits d'impôt avant la fin du quinquennat.
Défalquer le crédit d'impôt directement à la source, c'est l'une des pistes sur laquelle planche l'inspection des finances. deux

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.