religion
religion © CC Matthew Fearnley

La religion prend de plus en plus de place dans le monde du travail. C’est ce que montre le rapport annuel de l’Observatoire du fait religieux en entreprise, présenté mercredi soirr a l’Assemblée Nationale. Le rapport e base sur une enquête en ligne réalisée au mois de février. Résultat, prés de 70% des entreprises sont confrontées, de près ou de loin à l’intrusion de la religion au sein des équipes.

Aujourd’hui elle est étudiante, mascara sur les yeux, foulard rose sur la tête, C’est a cause de ce voile, sur ces cheveux, que Lucie a quitté la banque où elle travaillait pour reprendre ses études. Il y a trois ans, la jeune fille s’est convertie à l’Islam, sans vraiment réussir à l’expliquer à ses collègues.

Lucie :

C’était des questions comme J’ai vu que les comportements des gens changeaient, c’était des questions comme "pourquoi tu t’es islamisée, est ce que t’es en dépression. Est-ce que tu t’es mariée avec un arabe". Une femme qui m’a dit qu’elle était horrifiée de voir de plus en plus de musulmans partout. Et elle ne m’a plus adressé la parole. J’ai même mis mon avenir professionnel complètement en question.

Et elle n’est pas la seule. Au total, 6 % des personnes interrogées se disent victime de discrimination à cause de leurs croyances. Avec l’affaire Merah, la question du voile au sein de la crèche Baby loup, ou la charte de la laïcité adoptée par l’entreprise Paprec, la religion a pris de l’importance dans le monde du travail.

C’est ce qu’observe Lionel Honoré, le directeur de l’observatoire du fait religieux en entreprise :

On a depuis un an plus de crispation. C’est une espèce de crispation, ca concerne toutes les religions. Les catholiques aussi sont concernés. La question du mariage pour tous a posé la question de la légitimité des religions. Légitimité à prendre parole dans le débat public, et ca a amené une décomplexification par rapport à sa religion. Qui affirme bien volontiers sa religion, alors qu’avant, il tenait ca plutôt pour quelque chose de caché.

Résultat, les dirigeants de sociétés doivent aussi faire face à l’augmentation des demandes d’aménagement du temps de travail ou aux absences pour raisons religieuse. Même si moins de 3% des cas deviennent conflictuels, les entreprises doivent s’adapter.

Lionel Honoré :

Faut d’une entreprise soit capable, lorsque le comportement est transgressif : je refuse de travailler avec une femme, je refuse de réaliser des taches pour question religieuse, l’entreprise doit être capable de dire ‘non’. Et aussi de dire ce qui est accepté. Dire que, lorsque une personne travaille dans un bureau, seule, quelle porte un signe religieux ne pose pas de problème.

L’enquête de l’Observatoire du fait religieux dans l’entreprise le montre, la première nécessité, c’est de former des cadres. Dans prés d’un cas sur quatre l’an dernier, ce sont eux qui sont intervenus.

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | Synthèse des résultats de l’étude 2014

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.