L'attaque d'In Amenas, il y a un an
L'attaque d'In Amenas, il y a un an © MAXPPP
**Le 16 janvier 2013, des terroristes islamistes prenaient d'assault le complexe gazier d'In Amenas. [Une prise d'otages](http://www.franceinter.fr/depeche-38-otages-tues-a-in-amenas) qui durera trois jours et fera 67 morts. L'infirmière française Murielle Ravey, survivante du drame, vient de sortir un livre.** Cela fait tout juste un an. Un an que le groupe des "Signataires par le sang" de Mokhtar Belmokhtar se sont attaqués au site d'exploitation gazière de Tiguentourine, à 45 km d'In Amenas, dans le Sahara algérien. L'attaque a été particulièrement longue, violente et meurtrière. Elle durera jusqu'au 19 janvier, date du deuxième assaut de l'armée algérienne, et fera 38 morts de neuf nationalités différentes, parmi les otages, 29 parmi les assaillants. Aujourd'hui, des rescapés soulèvent toujours des questions sur la sécurité du site et sur l'intervention de l'armée algérienne. Parmi eux, une infirmière française de 47 ans, Murielle Ravey, vient de sortir un livre : "In Amenas, histoire d'un piège". Elle se demande toujours comment ce drame a pu arriver. > Les moyens de sécurité mis en place n'ont pas été réactualisés alors que le contexte géopolitique évoluait. (...) Par exemple, l'armée avait découvert une cache d'armes à 60 km du site. Cela n'a pas été pris en compte.
Bilan prise d'otages en Algérie
Bilan prise d'otages en Algérie © Radio France
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.