C'est une première mondiale : une équipe de scientifiques suit cette année les coureurs du rallye Dakar. Parmi les pilotes, quarante-cinq volontaires ont accepté d'être les sujets d'une étude sur les réactions du corps humain dans des conditions difficiles.

Des coureurs du Dakar (illustration)
Des coureurs du Dakar (illustration) © AFP / ERIC VARGIOLU / POOL

Benoit Mauvieux est enseignant-chercheur à l’université de Caen. Avant la course, il a équipé les 45 véhicules de ses concurrents-volontaires d’une pastille qui enregistre 700 fois la température à l’intérieur de l’habitacle.

Sur le Dakar 2015, le motard polonais Michal Hernik est mort d’hyperthermie. Il a été retrouvé, couché, complètement déshydraté. A côté de sa moto. Les conclusions de cette étude pourront peut-être éviter ce genre d'incident, dans le sport mais aussi dans d’autres professions très exposées. 

Cette première mondiale sur le Dakar a séduit la FIFA. Benoit Mauvieux fera le même relevé de données sur les footballeurs de la coupe du monde en Russie l’été prochain.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.