C'est une première mondiale : une équipe de scientifiques suit cette année les coureurs du rallye Dakar. Parmi les pilotes, quarante-cinq volontaires ont accepté d'être les sujets d'une étude sur les réactions du corps humain dans des conditions difficiles.

Des coureurs du Dakar (illustration)
Des coureurs du Dakar (illustration) © AFP / ERIC VARGIOLU / POOL

Benoit Mauvieux est enseignant-chercheur à l’université de Caen. Avant la course, il a équipé les 45 véhicules de ses concurrents-volontaires d’une pastille qui enregistre 700 fois la température à l’intérieur de l’habitacle.

Sur le Dakar 2015, le motard polonais Michal Hernik est mort d’hyperthermie. Il a été retrouvé, couché, complètement déshydraté. A côté de sa moto. Les conclusions de cette étude pourront peut-être éviter ce genre d'incident, dans le sport mais aussi dans d’autres professions très exposées. 

Cette première mondiale sur le Dakar a séduit la FIFA. Benoit Mauvieux fera le même relevé de données sur les footballeurs de la coupe du monde en Russie l’été prochain.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.