Zyed et Bouna (Clichy-sous-Bois)
Zyed et Bouna (Clichy-sous-Bois) © Radio France / Max PPP

C'est aujourd'hui que s'ouvre le procès de deux policiers dans l'affaire de Clichy-sous-Bois après la mort de deux adolescents dans un transformateur électrique EDF. Renvoyé devant le tribunal correctionnel de Rennes pour "non assistance à personne en danger", ils sont poursuivis pour ne pas avoir déclenché les secours alors qu'ils supposaient que les adolescents qu'ils poursuivaient avaient pu se réfugier dans le transformateur electrique. Ce 27 octobre 2005, Zyed et Bouna ont péri electrocutés. Ce drame déclenchera plusieurs semaines d'émeutes dans de nombreuses villes de France.

Les deux policiers risquent aujourd'hui jusqu'à 5 ans de prison, mais toute la question du procès qui s'ouvre cet après midi est de déterminer s'ils avaient réellement conscience que les deux enfants étaient en danger.

C'est l'histoire d'une bande de jeunes qui rentrent du foot, d'un voisin qui croit les voir cambrioler une baraque de chantier et qui donne l'alerte, puis d'une course poursuite avec pas moins de 21 policiers engagés. A 17h32, le capitaine Gaillemin vera deux silhouettes enjamber le mur d'enceinte du site EDF, il dira à ses collègues dans la radio "Il faut ramener du monde qu'on puisse cerner le quartier. En même temps, s'ils entrent sur le site, je ne donne pas cher de leur peau." Ni le policier, ni sa collègue du standard qui reçoit le message ne tenteront d'éviter le drame. 10 ans plus tard, la colère est passée bien sûr, les familles de Zyed et Bouna ne viennent chercher ni vengeance, ni revanche. Siyakha Traoré veut uniquement qu'on puisse dire que son frère Bouna n'est pas mort pour rien.

Une centaine de journalistes français et étrangers suivront cette semaine ce procès qui aura au moins le mérite de se pencher une fois encore sur la question des banlieues.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.