C’est peut être au Qatar que la France ira chercher sa troisième étoile. Dans quatre ans a lieu la coupe du monde dans ce pays du Moyen-Orient. Actuellement le PSG est en stage sur place et Bruno Salomon en a profité pour savoir où en est le Qatar de la préparation de sa coupe du monde.

Les travaux autour du Lusail Stadium qui va accueillir le match d'ouverture et la finale de la coupe du monde 2022.
Les travaux autour du Lusail Stadium qui va accueillir le match d'ouverture et la finale de la coupe du monde 2022. © Radio France / Bruno Salomon

Nous sommes non pas à Doha mais Lusail, là ou aura lieu le match d’ouverture et la finale de ce mondial 2022  une ville et un stade qui n’existent pas encore et qui sortent simplement de terre.  

C’est à 15 kilomètres au Nord de Doha que ce situe Lusail. Ici les immeubles sont neuf mais vides, les routes ne sont pas encore terminé et il n’y a donc aucun habitant  dans cette ville nouvelle ou l’endroit où il y a le plus de grues est le Lusail stadium, enceinte qui verra le jour en 2020. Tamim El Abed est le chef de projet de ce futur stade de 90 000 places : "Actuellement nous avons 3 500 ouvriers qui travaillent sur le chantier et ça peut atteindre jusqu’à 7 000 personnes. C’est vrai, ça ressemble à une petite ville et après la coupe du monde Lusail sera une ville moyenne avec tout ce qu’il faut dans son stade et dans sa ville, niveau sécurité et autres commodités."

Portrait géant de l'Émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, sur la façade du Siège du comité Olympique du Qatar à Doha.
Portrait géant de l'Émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, sur la façade du Siège du comité Olympique du Qatar à Doha. © Radio France / Bruno Salomon

Depuis que l’État du Qatar sait qu’il va recevoir la coupe du monde 2022, il essuie de nombreuses critiques sur les conditions de travail de ses ouvriers sur les chantiers des huit stades en constructions. Longtemps silencieux à ce sujet les organisateurs prennent désormais la parole. Nasser Al Khater est le secrétaire général adjoint du comité d'organisation du Mondial-2022 : "Le gouvernement a décidé de changer la législation des employeurs et des travailleurs. Avec par exemple les conditions de logement, les conditions de travail, le nombre d’heures effectuées jusqu’à la nourriture proposée. Le problème c’est que beaucoup de monde critique sans savoir. J’invite les personnes à venir voir de leurs propres yeux. Il y a eu énormément de changement pour les conditions de travail des ouvriers."

Cette coupe du monde 2022 a bien sûr de grands enjeux économiques et géopolitiques. Franck Gellet est l’ambassadeur de France au Qatar : "Je sens beaucoup d'enthousiasme de la part de l'ensemble des Qatariens, donc nous souhaitons que ce soit un succès et nous sommes d'ores-et-déjà en lien avec les autorités compétentes pour faire que ce soit effectivement un succès."

Il reste désormais moins de quatre ans au Qatar pour être prêt pour son mondial qui accueillera 32, voir 48 équipes ce sera tranché en mars pour cette compétition qui devrait accueillir 1 million et demi de spectateurs, soit un peu plus de la moitié de la population du pays.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.