Le projet de loi de finances 2018 prévoit une baisse de 200 000 euros des sommes allouées au dispositif voté en 2016. Ce dispositif aide pourtant les prostituées à sortir de leur condition et à se réinsérer.

Le dispositif d'aide à la réinsertion des anciennes prostituées risque de manquer de fonds
Le dispositif d'aide à la réinsertion des anciennes prostituées risque de manquer de fonds © Reuters / Christian Hartmann

Auparavant, les prostituées étaient considérées comme coupables à travers le délit de racolage. 

Non seulement depuis la loi  n° 2016-444 du 13 avril 2016 les prostituées ne sont plus considérées comme coupables de racolage mais comme victimes, mais la loi vise également à "accompagner les personnes prostituées". 

En France, d'ici la fin de l'année, trente personnes auront bénéficié du parcours de sortie de la prostitution. Instauré par la loi Vallaud Belkacem, ce parcours donne accès à un logement, une allocation, éventuellement un titre de séjour et des cours de français. Un dispositif innovant, sauf que les crédits qui lui sont alloués baissent d'un quart dans le projet de budget 2018. Un coup de rabot d'1 million et demi d'euros qui inquiète  fortement les associations

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.