Près de 9 millions de personnes vivent en France avec moins de 1000 euros par mois selon l'INSEE et plus de 2 millions subsistent avec moins de 670 euros par mois.

Beaucoup d'étudiants peinent à joindre les deux bouts chaque mois
Beaucoup d'étudiants peinent à joindre les deux bouts chaque mois © AFP / PHILIPPE DESMAZES

L'extrême précarité a beaucoup progressé depuis les années 2000 dans notre pays, elle se stabilise malgré tout depuis deux ans, selon l'observatoire des inégalités,qui voit le nombre de bénéficiaires du RSA diminuer. 

La pauvreté a de multiples visages dans notre pays : chômeurs, handicapés, familles monoparentales, agriculteurs, commerçants, artisans, et jeunes surtout. Plus de la moitié des personnes pauvres ont moins de 30 ans. Et ils se débrouillent au quotidien pour s'en sortir.

C'est le cas d'Akli, qui suis un double cursus universitaire : un master de droit public à Lille et un master de relations internationales et politiques à Paris. A 23 ans, il est hébergé par ses parents à Lille, mais il lui faut payer un loyer dans les Yvelines pour ses études parisiennes. Il a opté pour une formule solidaire chez un couple de personnes âgées certes, mais paye un loyer quand même. Et puis il y a le coût de l'école parisienne, plus tous les déplacements en bus, RER et train. Les 390 euros de sa bourse, n'amortissent qu'un tiers de ses dépenses mais il tient à limiter le recours à ses parents, retraités modestes.

Du coup, Akli se débrouille, pour manger notamment il passe par l'épicerie du Secours Populaire un fois par mois dans le 13ème arrondissement de Paris. Il ne fait pas de folie non plus côté loisirs. Il découvre Paris en marchant. Et fait des choix drastiques en limitant ses sorties.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.