Plus de 300 personnes ont participé hier dimanche à une "cordée solidaire" partie de Névache près de Briançon (Hautes-Alpes) : direction le col de l'Échelle, entre la France et l'Italie.

Plus de 1500 migrants traversent chaque année la frontière italienne pour rejoindre la France, dans des conditions difficiles. A Briançon, un refuge leur vient en aide.
Plus de 1500 migrants traversent chaque année la frontière italienne pour rejoindre la France, dans des conditions difficiles. A Briançon, un refuge leur vient en aide. © Maxppp / Florian Launette/ La Provence

Ce col est fermé à la circulation en hiver mais il est devenu ces derniers mois un lieu de passage des migrants qui n'ont aucune conscience des dangers de la montagne en ce moment. 

Près de 130 professionnels de la montagne ont signé une pétition demandant au gouvernement de ne pas sur-exposer les migrants au danger par les opération de surveillance de gendarmerie. Ils demandent d'appliquer, comme en mer, la notion d'assistance à personne en danger. Ils sont à l'origine de cette "cordée solidaire". 

Six associations de professionnels de la montagne ont écrit au Président de la République et au Premier Ministre pour leur demander de "réorienter l'action de surveillance des migrants par les forces de gendarmerie et de police dans les vallées alpines", afin de ne pas les exposer plus au danger. L'Elysée a répondu que la demande était transmise au ministre de l'Intérieur. Reportage de Bleuette Dupin, de France Bleu Pays de Savoie.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.