Une interview réalisée par Franck Cognard

prise d'otages occidentaux en algérie, à in amenas
prise d'otages occidentaux en algérie, à in amenas © reuters

Théâtre de Moscou en 2002, école de Beslan (en Ossétie du Nord) en 2004, Algérie peut-être cette année… Les prises d’otages massives se terminent toujours dans un bain de sang.

Face à l’attitude des jusqu’au-boutistes lors des prises d’otages, il n’y aurait aucune solution tactique satisfaisante.

C’est ce qu’explique Frédéric Gallois, ancien patron du GIGN.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.