Au Sud de Djerba, en Tunisie, 83 personnes sont mortes dans le naufrage d'une embarcation qui tentait de gagner l'Italie, le 1er juillet. Les corps de ces migrants échouent sur les plages de Zarzis, où la ville et le Croissant Rouge tentent de leur offrir une sépulture.

Le nouveau cimetière des anonymes de Zarzis, en Tunisie
Le nouveau cimetière des anonymes de Zarzis, en Tunisie © Radio France / Rémi Brancato

En Tunisie, l’arrivée des migrants augmente cette année avec le conflit libyen, qui semble accélérer les départs, notamment par la mer. Selon l’organisation internationale des migrations (OIM) en Tunisie, 463 personnes ont été secourues au large du pays depuis le début de l’année. 

Dans le sud, à Zarzis près de Djerba, 83 sont mortes dans le naufrage d’une embarcation partie de Libye le 1er juillet et les corps ont été rendus par la mer sur les plages pendant deux semaines. La commune et le Croissant rouge tentent de leur offrir une sépulture décente, même si leur identité demeure inconnue.

A LIRE : Notre reportage à Zarzis.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.