La ville est candidate, parmi d'autres, à l'expérimentation en 2018 de la police de la sécurité quotidienne, inspirée de la police de proximité supprimée par Sarkozy.

Entre l'Hôtel-de-Ville et le quartier des Gratte-ciel, rien ne trouble la douceur automnale. Selon les commerçants, cette police du quotidien serait surtout utile le soir. Parmi les habitants, l'idée séduit surtout les femmes qui se sentiraient plus rassurées avec une police plus visible.

Rien n'a fuité des intentions présidentielles. Pour le syndicat Unité SGP Police, il faut commencer par recruter et réorganiser le travail. comme l'explique Sébastien Thillet, secrétaire départemental

Aujourd’hui les fonctionnaires de police sont fatigués. Cette fatigue s'est cumulée au fil des années et les attentats sur le territoire depuis 2015 ont véritablement usé les policiers dans nos rangs. Donc il faut des effectifs. Il faut aussi sociabiliser les policiers nationaux, en leur permettant de bénéficier d'un weekend sur deux.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.