Dans le Maine-et-Loire, c’est toute une commune de 2300 habitants, Rochefort-sur-Loire, qui se mobilise pour sauver sa piscine. Les enfant de l’école viennent d’enregistrer un clip vidéo pour interpeller la ministre des sports – sur l’air de "Roxane" du groupe Police. L’infrastructure est menacée de fermeture.

La piscine de Rochefeort sur Loire menacée de fermeture
La piscine de Rochefeort sur Loire menacée de fermeture © Radio France / Béatrice Dugué

Cette piscine comprend un petit bassin intérieur et un bassin de 25 mètres à l'extérieur. Construite dans les années 70, elle faisait partie, comme d’autres dans le secteur, du "plan des 1 000 piscines" lancé, notamment après plusieurs noyades dramatiques en France. L'infrastructure est menacée faute de pouvoir être rénovée, il faudrait près de trois millions d’euros dont ne disposent pas les collectivités locales.

Les habitants de la commune sont inventifs pourtant. Le clip avec les enfants a fait son petit effet sur les réseaux sociaux. Et, depuis ce week-end, les rues du village sont rebaptisées. "Il y a une rue Ma piscine coule, des palmes, des masques et des tubas aux fenêtres, même une place Roxana est dans la place. J'espère que ça va marcher" rigole Sandrine Papin-Drala du collectif de soutien à la piscine du Louet.

Elle a bien reçu aussi le message d’Annick le Pocreau, qui habite Angers, et qui se souvient avec effroi de ces 19 gamins de Juigné, morts noyés dans la Loire en 1969. Elle avait 18 ans. "Ils étaient au centrée aéré, ils marchaient au bord de la Loire, et ils ont été pris dans un banc de sable. Ça a été terrible. Ces enfants, on les côtoyait, et d'un seul coup : plus rien. Les piscines construites après ont permis d'apprendre à nager aux enfants et à limiter de tels drames."

La route de la "piscine pour tous" à Rochefort sur Loire
La route de la "piscine pour tous" à Rochefort sur Loire © Radio France / Béatrice Dugué

La piscine du Louet a donc une quarantaine d’années, très vintage. Ses locaux sont régulièrement repeints et entretenus par des bénévoles, notamment pour que le bassin extérieur continue d’ouvrir l’été. Mais le système D atteint ses limites, explique Bruno Cheminat, adjoint à l’éducation et à l’enfance de Rochefort-sur-Loire. "L'an dernier on ouvrait encore le petit bassin intérieur, et cette année, on est obligé de le fermer, pour des problèmes d'hygiène et de technique... qui entraîne des problèmes d'hygiène". 

"Il est pourtant parfaitement adapté à l'apprentissage des enfants" 

Sandrine Papin-Drala peste. Le bassin mesure 12m50 sur 6, il peut accueillir une classe. Il y a, au plus bas, 70 cm d'eau et à l'autre bout 1m30. C'est juste ce qu'il faut pour des petits à partir de 4 ans, et pour des personnes plus âgées qui font de l’aquagym. "Jusqu'en 2015, entre 1000 et 1500 élèves sont venus apprendra à nager là chaque année", renchérit Bruno Cheminat. "Une douzaine de villages autour nous disent de maintenir cette piscine, de tenir bon," s'accroche Sandrine Papin-Drala.

Sandrine Papin-Drala et Bruno Cheminat de Rochefort sur Loire
Sandrine Papin-Drala et Bruno Cheminat de Rochefort sur Loire © Radio France / Béatrice Dugué

Rochefort et les communes alentours sont situés en zone inondable. "Il est donc primordial de savoir nager dans le secteur," ajoute l'élu. 

La piscine est aussi un atout économique

Sans elle, le camping risque de perdre l'une de ses trois étoiles et la guinguette pourrait fermer. Rochefort n'est pas une cité-dortoir de l'agglomération d'Angers. La commune a une vraie vie sociale. Et elle le doit beaucoup à sa piscine.

Les habitants sont raisonnables. "Nous, on veut une petite piscine pour les familles" argument Bruno Cheminat. "... avec un bassin école et un bassin extérieur, où les enfants puissent apprendre à nager, prendre du plaisir et nager. Nous ne voulons pas d’un Aqua Park, pour jouer. Qui coûte le double." Faute de petit bassin, les enfants de la commune font une heure de bus aller-retour pour Thouarcé et 1/2 h de natation. Louable mais insuffisant pour les parents de la commune.

Les revendications s'affichent sur les façades à Rochefort sur Loire
Les revendications s'affichent sur les façades à Rochefort sur Loire © Radio France / Béatrice Dugué

Le 30 juin le groupe « le rue Kétanou » donne un concert de soutien à Rochefort sur Loire. 2000 places vendues, c’est complet. Recettes dédiées à la piscine. Roxana Maracineanu, la ministre des sports, a promis de venir dans la commune. Elle y est très attendue.

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.