Après le survol d’une sonde chinoise à l’aplomb de sa face cachée, la Lune doit accueillir le premier véhicule spatial israélien, principalement financé par des fonds privés. Emporté par une fusée Falcon9, Bereshit – la Genèse, en hébreu – doit décoller ce soir de Cape Canaveral, aux États-Unis.

Bereshit – la Genèse, en hébreu – est attendu sur la surface lunaire dès le 11 avril. Le véhicule devrait décoller ce soir dans une fusée SpaceX.
Bereshit – la Genèse, en hébreu – est attendu sur la surface lunaire dès le 11 avril. Le véhicule devrait décoller ce soir dans une fusée SpaceX. © SpaceIL

Le 11 avril 2019, Israël sera peut-être la quatrième puissance lunaire. Le décollage du lanceur Falcon9 qui emporte Bereshit, son premier véhicule spatial, est prévu ce soir de Cape Canaveral, en Floride.

Ce sera le début d’un voyage de 6,5 millions de kilomètres pour cet engin de plus d’une demi-tonne, en grande partie financé par des fonds privés.

À l’origine du projet de 100 millions de dollars, la société Israel IL est en effet parvenue à mobiliser, outre l'agence spatiale israélienne et le ministère israélien de la Science et de la Technologie, l'homme d'affaires et philanthrope, Morris Kahn, et l’entreprise d’aéronautique et de défense Israel Aerospace Industries.

Une première dont l’objectif est de mesurer le champ magnétique lunaire pour mieux comprendre la formation de notre satellite.

L'équipe
  • Etienne MoninJournaliste, correspondant de Radio France à Jerusalem
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.