La tolérance entre religions, une question vitale
La tolérance entre religions, une question vitale © MaxPPP / P Deliss / GODONG

Existe-t-il une montée des tensions dans certaines salles de classe entre élèves juifs et musulmans, tensions exacerbées par l'actualité ? Et si oui, comment y répond-on ? C'est l'un des objectifs du projet Aladin - porté par la fondation pour la mémoire de la Shoah - et qui fait parler de lui à l'occasion de la semaine d'éducation à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme qui démarre aujourd'hui. Claire Chaudière a rencontré des lycéens et des professeurs.

À la sortie d'un lycée parisien, dans le XIVe arrondissement. les témoignages fusent. Les jeunes racontent un climat devenu de plus en plus tendu avec des adolescents d'un établissement voisin, jusqu'à cette bagarre il y a quelques semaines qui a marqué les esprits.

Samia, enseignante en lycée professionnel et impliquée dans le projet Aladin, décrit elle une violence un peu différente : ici pas de bagarre mais des clichés, préjugés et insultes omniprésentes sur le ton de la blague. Un regret, pour cette professeur d'anglais : que les rares élèves juifs du secteur aient quitté l'école publique.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.