Brahim, SDF depuis six mois
Brahim, SDF depuis six mois © Thibault Lefèvre / Thibault Lefèvre

C’est la troisième année que l’association Les Enfants du canal offre des transistors à des sans-abris. Depuis fin novembre, 1 000 appareils sont distribués dans une vingtaine de villes dont Paris. Reportage sous l’espalanade des Invalides…

Depuis quatre ans, près de 9 000 radios ont été distribuées un peu partout en France. Cette année, il manque 15 000 euros à l’association pour permettre à un maximum de sans-abris de sortir quelques heures par jour de l’isolement.

Hugo Lebrun est le responsable de l'opération:

C'est essentiel pour ceux qui aiment la musique, le foot ou écouter les infos. Les radios permettent de sortir de l'isolement et de créer du lien social.

Les postes de radio fonctionnent grâce à l’énergie solaire et à une dynamo. Ces petits transistors ne servent pas qu’à écouter les informations, ils peuvent éclairer ou recharger un téléphone portable. Ils sont financés par la Fondation Abbé Pierre et par les dons des particuliers.

Donner la parole aux sans-abris

La nouveauté de cette année, ce sont les studios éphémères montés partout en France. De Nantes à Lille en passant par Montpellier et Strasbourg, depuis le 24 novembre, les bénévoles des Enfants du Canal écument les routes.

Leur objectif est de donner la parole à ceux qui vivent dans la rue. Des associations comme l’Abbé Pierre, le Collectif pauvreté et précarité permettent la rencontre entre ces personnes et les bénévoles des Enfants du canal. Ce tour de France s'achévera le 24 décembre prochain à Paris.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.