Dans ce conflit oublié, la jeunesse continue de lutter et s'exprime par tous les moyens. Rencontre avec MC Kash, rappeur star du Cachemire.

MC Kash, ici en 2013
MC Kash, ici en 2013 © AFP / TAUSEEF MUSTAFA

Je ne fais rien contre l'Inde, je suis seulement un humaniste. Quand je dis que mon ami a été tué par l'armée indienne, c'est la vérité. Mais je ne peux pas le dire. Après vous appelez cela une démocratie...

Vous venez d’entendre les mots de MC Kash, l'un des rappeurs les plus connus au Cachemire indien. Il fait partie de cette génération d'artistes qui ont cherché à exprimer leur colère et frustration par cette forme musicale, mais sont inquiétés par les autorités. Depuis 4 mois, le Cachemire indien vit sa plus sanglante insurrection des 6 dernières années, dans laquelle plus de 100 civils sont morts et 15 000 blessés, en marge de manifestations ou de répressions policière. Depuis la résurgence du mouvement indépendantiste en 1989, environ 70 000 personnes seraient mortes, dans ce qui est considérée comme la plus militarisée du monde.

La jeunesse essaie donc de s'en sortir en rappant, portrait et reportage au Cachemire de Sébastien Farcis, correspondant de RFI et France Inter en Inde.

Muazzam Bhat est assis dans un parc de Srinagar. Les rues de la capitale du Cachemire indien sont quasiment désertes, les magasins fermés depuis 4 mois à cause des affrontements. Les paramilitaires rodent. Ce jeune rapeur de 23 ans fait exploser sa frustration à travers ces vers qu'il vient de composer...

Dans notre environnement, vous êtes constamment sous pression. Mon ami va par exemple sortir et se faire arrêter sans raison. Ou se faire tuer. Si vous ne relâchez pas cette tension, vous pouvez sombrer dans la dépression ou vous droguer. Le rap représente une libération émotionnelle.

L'un des précurseurs de ce mouvement de rap au Cachemire est MC Kash. Lors de la précédente insurrection de 2010, ce jeune artiste a lancé un appel enragé qui a enflammé cette vallée avec ces mots : « Je Proteste, au nom des mères qui ont perdu leurs fils et de nos frères tués ». MC Kash

La musique est une arme. Car avec cette musique, et grâce à l'anglais, je peux atteindre le monde entier pour dire ce qui arrive au Cachemire, comment nous, sur le terrain, percevons la situation. Et donner une voix à mon peuple.

la franchise des paroles de MC Kash et sa popularité gênent maintenant le gouvernement indien -en août, la police a essayé de l'arrêter après un concert, mais c'est la foule qui l'a protégée. Depuis il est en Europe, où il espère se faire oublier avant de rentrer.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.