Les maraîchers s'inquiètent
Les maraîchers s'inquiètent © MaxPPP

Les maraîchers demandent simplement de l’eau et du froid. Cette météo clémente les inquiète car les légumes d’hiver (poireaux, choux, pommes de terre…) ne poussent pas et ceux du printemps (salade, mâche) poussent trop vite.

L’hiver est le moment des endives au gratin avec de la béchamel et du jambon, mais ce temps printanier encourage les consommateurs à les déguster en salade. Une salade, qu’on pourrait agrémenter de tomates alors que le calendrier annonce que c’est Noël.

Jacques Rouchaussé, président de la fédération de producteurs de Légumes de France :

Les températures trop clémentes ont provoqué une pousse excessive de la salade dans le Midi. Ce sont des produits qui ne sont pas stockables, une partie de la production part au broyeur.

Normalement, les productions sont échelonnées dans le temps et cette hausse du mercure risque de créer des manques dans certaines cultures courant janvier et février, notamment dans la production de salades.

Les arboriculteurs ne s’inquiètent pas

Les propriétaires de vergers ne se font pas de soucis. En revanche, ils s’inquièteront si début janvier, les températures ne chutent pas. Les arbres doivent avoir une période de dormance. Cette période correspond à une stagnation de la sève dans les arbres. Elle permet de garantir la bonne floraison des arbres au printemps.

Bruno Dupont, président de l'Association interprofessionnelle des fruits et légumes frais :

La crainte, c’est d’avoir du gel sur les fleurs.

Les arboriculteurs redoutent de vivre le même épisode qu'en 1991, une gelée d'avril leur avait fait perdre la moitié de leurs récoltes.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.