C'est l'un des dossiers sociaux de la rentrée pour le gouvernement : la situation très difficile de ce fleuron de la métallurgie française, placée en redressement judiciaire et qui risque la liquidation faute de trouver un repreneur. Sur place, l'ambiance est plus que morose.

Les 270 salariés d'Ascoval attentent un geste de Bercy
Les 270 salariés d'Ascoval attentent un geste de Bercy © Maxppp / PHOTOPQR/VOIX DU NORD/P ROUANET

Le tribunal de grande instance de Strasbourg se prononce cette semaine sur l'avenir de l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord), mise en redressement judiciaire début janvier. Ce délai devait permettre à quatre repreneurs potentiels de déposer des offres précises de reprise pour cette entreprise qui emploie 290 salariés.

ALLER PLUS LOIN 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.