Lors du premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen a confirmé son ancrage dans les Hauts-de-France, devenus l’une des places fortes du Front National.

La statue d'Alexandre Dumas trône devant la mairie de Villers-Cotterêts, ville natale de l'écrivain dirigée depuis 2014 par le Front National.
La statue d'Alexandre Dumas trône devant la mairie de Villers-Cotterêts, ville natale de l'écrivain dirigée depuis 2014 par le Front National. © AFP / ALAIN JULIEN

Dans les cinq départements de cette région, la candidate FN arrive largement en tête devant Jean-Luc Mélenchon. Notamment dans l’Aisne où Marine Le Pen réalise ses meilleurs scores avec plus de 35% des voix. Exemple à Villers-Cotterêts, une ville dirigée par le Front National depuis 2014 et qui a recueilli plus de 34% des suffrages, contre Jean-Luc Mélenchon qui a totalisé près de 20% des voix.

Véronique, mère de famille, explique :

Marine Le Pen, c'est la seule qu'on a pas encore essayé. Elle est pour la France, elle

"Ici il n'y a rien qui bouge. Elle veut remettre le franc, ce sera peut-être mieux, parce qu'ici avec l'euro, il y en a qui ne s'en sorte plus".

Dans la commune de nombreux habitants ne sont pas allé voter, comme Marie, femme de ménage à temps partiel qui rejette en bloc les politiciens.

Tous des menteurs qui promettent plein de choses et, une fois élus, ils baissent leur froc

L'Aisne est une pauvre terre, dit le maire qui met en cause la désindustrialisation de "cette pauvre terre" : "Nous allons leur apporter l'espoir à tous ces électeurs qui ont peu de revenus" dit Franck Briffaut

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.