Le premier groupe allemand de sucre, Sudzucker, commence ce jeudi à examiner le plan social de sa filiale Saint-Louis sucre. La fermeture de quatre usines en France est d'ores et déjà annoncée. Pour des milliers de producteurs français, ce sera sûrement la dernière récolte. Reportage dans la plaine de Caen.

Des betteraves à sucre dans une sucrerie
Des betteraves à sucre dans une sucrerie © AFP / PHILIPPE HUGUEN

Le secteur du sucre est en crise : surproduction mondiale, fin des quotas européens voilà deux ans, le monde croule sous le sucre, qu’il soit de betteraves comme chez nous, ou de cannes à sucre. Résultat : les cours sont au plus bas, et toute la filière tire la langue. Conséquence en France, deux grands industriels du sucre, Cristal Union, 2e producteur français, et Saint-Louis Sucre, qui appartient à l’allemand SudZucker, ont annoncé des fermetures d’usines : 4 sucreries en tout, deux pour chaque.

Des milliers de planteurs de betteraves vont se retrouver sans débouché, et font sans doute cette année leur dernière récolte. Dans la plaine de Caen, par exemple, la seule sucrerie du secteur, la Saint-Louis Sucre de Cagny, va arrêter l'an prochain sa production. La plus proche est à 170km de là. Les producteurs préparent donc un plan de reprise, le plus précis possible. 

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.