Si l’issue du vote est encore incertaine, malgré une très légère avance du oui, le pays est déjà sorti du déni grâce aux témoignages de femmes qui ont bravé l’interdit. En Irlande, chaque jour, une dizaine de femme quitte le pays pour aller avorter à l’étranger.

On vote aujourd'hui en Irlande pour ou contre l'IVG
On vote aujourd'hui en Irlande pour ou contre l'IVG © AFP / DPA / Karl Burke

Chaque année, elles sont plus de 3500 à se rendre en Angleterre. Gaëlle Joly a rencontré l’une de ces femmes.

C’était il y a 17 ans, une éternité mais Gaye Edwards se souvient de chacun des détails de cette terrible matinée d’hiver à l’hôpital de Dublin, quand le médecin la convoque dans une petite salle à l’écart 

Il a regardé l’échographie et il nous a dit que notre bébé avait une anomalie, que le bébé ne pourrait pas survivre car il n’avait pas de cerveau mais pour lui que la seule option, légale dans notre pays c’était de poursuivre la grossesse jusqu’à son terme.

Impensable pour elle d’accoucher d’un enfant dans ces conditions. La jeune femme franchit la frontière, direction Belfast, en Irlande du Nord ou un gynécologue accepte de provoquer l’accouchement à 22 semaines. Sur la route au poste frontière face aux policiers, c’est la honte qui la submerge :

On se sent jugé, stigmatisé, On se sent forcé aussi de garder ça secret. Et je crois que tout ces jugements tous ces secrets c’est malsain, Mettre la poussière sous le tapis c’est malsain.

De retour chez elle peu de temps après c’est le coup de grâce, un postier sonne à la porte :

Il nous apportait un courrier, une grosse enveloppe avec une petite boite. À l’intérieur c’était les cendres de notre enfant.

Gaye Edwards aurait voulu offrir des funérailles à son bébé mais elle n’a pas eu le droit de l’emporter avec elle. Des années plus tard elle arbore fièrement le tee shirt vert de la campagne Together for yes, pour le OUI a l’avortement et se bat pour ses quatre enfants :

C’est pour eux qu’on fait ça. Pour mes filles et pour tous nos enfants. Pour qu’ils grandissent dans une société plus humaine plus compatissante. Eux aussi ils vont fêter ça.

Cette campagne, Gaye Edwards l’a porté à bout de bras. Dans son frigo elle a déjà stocké quelques bouteilles de champagne pour célébrer la victoire.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.