Une proposition du Bundesrat agite les milieux écologistes de Berlin: peut-on imaginer que l'Allemagne remplace toutes ses voitures à combustion par des voitures électriques?

Plaque d'immatriculation spéciale pour voiture électrique, Allemagne
Plaque d'immatriculation spéciale pour voiture électrique, Allemagne © Getty / Ulrich Baumgarten

Alors que la France reste empêtrée dans des questions de fiscalité concernant le diesel et l’essence, l’Allemagne songe à interdire les moteurs essence et diesel à partir de 2030 ? C’est la proposition très ambitieuse lancée dernièrement par l’assemblée des régions allemandes. Le projet fait déjà beaucoup réagir outre-Rhin. Grand angle signé Cyril Sauvageot à Berlin.

C’est peut-être une révolution qui s’annonce sur les routes d’Allemagne. Le pays des grosses berlines et des géants de l’industrie auto pourrait faire dès 2030 le choix du tout-électrique. Ce n’est pour l’instant qu’une proposition du Bundesrat, l’assemblée des Länder : mais elle réunit toutes les tendances politiques - conservateurs, sociaux-démocrates et bien sûr les écologistes. Anton Hofreiter est l’un des leaders du parti Die Grünen

C’est un projet de première importance, qui permettrait de protéger l’environnement et la santé de nos concitoyens, et de créér de nouveaux emplois. Le problème, c’est que pour l’instant, le gouvernement fédéral n’a pas l’air d’y souscrire. Il n’y a aucune volonté politique en matière de mobilité innovante.

Jusqu’ici, en effet, le gouvernement Merkel n’a pas brillé par son enthousiasme. Le ministre des transports Alexander Dobrindt interrogé sur le sujet, se montre même… perplexe.

La proposition du Bundesrat ne me paraît pas crédible en l’état. Tout ceux qui sont familiers avec la technique automobile savent très bien que nous ne pourrons pas nous passer complètement des moteurs à combustion en l’espace de 14 ans.

Le calendrier parait bien ambitieux, mais selon les spécialistes des voitures propres, c’est le coup de pouce dont l’Allemagne a besoin. Damien Leclercq est l’un des responsables de la start-up Local Motors. Il conçoit et fabrique des véhicules électriques à Berlin. D’après lui, la technologie est prête… Mais la filière auto doit changer d’époque.

Reste à convaincre les automobilistes. Berlin a mis en place une prime à l’achat. Objectif ; atteindre un million de véhicules électriques en 2020, contre seulement 50 000 aujourd’hui.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.