La pilule reste très utilisée mais elle a quand même subi une vraie désaffection : 45% des femmes l'utilisaient en 2010, elles ne sont plus que 36,5% en 2016.

La pilule connait une certaine désaffection
La pilule connait une certaine désaffection © Maxppp / François Destoc

La "crise des pilules" en 2012, avec les affaires des pilules de 3ème et 4ème génération, a-t-elle changé les habitudes des françaises en matière de contraception ? C'est ce qu'a voulu savoir Santé Publique France, qui a mené l’enquête sur l'évolution des pratiques entre 2010 et 2016.

Chez les 25-30 ans, elles étaient 58% à utiliser la pilule en 2010, elles ne sont plus que 48% aujourd'hui

Méfiance pour les hormones, volonté de retour au naturel. Éloïse Gagili est conseillère au planning familial de Paris en l'espace de 6 ans, elle a constaté elle aussi sur le terrain, ce regard de plus en plus critique sur la pilule

Il y a eu un impact des scandales sanitaires des pilules de troisième et quatrième génération. Avant on s’interrogeait moins. Aujourd’hui les femmes se posent des questions sur les effets de la prise de la pilule à long terme, sur la santé et sur la fertilité. Les consommatrices se positionnent de plus en plus en actrices de leur choix contraceptif, elles ont envie de comprendre les risques.

► ALLER PLUS LOIN | Les Françaises utilisent de moins en moins la pilule contraceptive

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.