Bataclan
Bataclan © MaxPPP

Victimes directes ou indirectes, des centaines de personnes souffrent de stress post traumatique à la suite des attentats du 13 Novembre. Lors de la conférence inaugurale des journées « portes ouvertes de l’APHP », va être présentée demain une méthode de prise en prise en charge particulièrement innovante de la souffrance provoquée par ce stress post traumatique.

France-Inter dévoile cette méthode en avant première ( et exclusivité).

C’est le service spécialisé en traumatisme de la très reconnue Université McGill de Montréal qui l’a mise au point. Elle a démontré son efficacité depuis une dizaine d’années ( pas seulement sur des traumatismes post attentats bien sûr, mais aussi sur des traumas post agressions, post accidents, tout ce qui provoquer un traumatisme psychologique).

Il s’agit de la technique dite du « blocage de la reconsolidation ». C'est l’association d’un médicament et d’une technique de psychothérapie qui atténue la charge émotionnelle qui provoque la souffrance.

Ce qui est révolutionnaire aussi c’est la durée très courte de cette prise en charge : six séances suffisent pour "améliorer" nettement la victime.

A la suite des attentats de Novembre, le Professeur Alain Brunet qui dirige l’équipe de Montréal était entré en contact avec les Hôpitaux de Paris pour aider dans cette prise en charge.

Apres quelques mois nécessaires pour les autorisations de l’agence des produits de santé, des comités d’éthique, de la CNIL, un protocole commence maintenant avec 300 personnes, qui vont suivre cette thérapie et 100 qui suivront une thérapie classique basée sur anti-dépresseurs et psychothérapie. Plus de 50 médecins ont été formés à cette technique.

Toute personne souffrant de Stress Post Traumatique peut entrer en contact avec l’équipe de la l’hôpital de la Pitié-Salpétrière : 01 42 16 15 35.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.