L'Institut du Monde Arabe, à Paris, présente à partir d'aujourd'hui une exposition consacrée aux communautés religieuses persécutées.

Mousa Helou, prêtre maronite de la paroisse Saint Pierre et Paul de la commune de Qornet Chehwan  au nord de Beyrouth aux côté de son épouse.
Mousa Helou, prêtre maronite de la paroisse Saint Pierre et Paul de la commune de Qornet Chehwan au nord de Beyrouth aux côté de son épouse. © Radio France / Isabel Pasquier

Ils sont près de 20 millions et depuis toujours leurs communautés religieuses ont subi des persécutions. Cette exposition retrace leur histoire et leur patrimoine depuis la naissance du christianisme jusqu'à aujourd'hui avec leur fuite d'Irak et de Syrie sous la menace de Daech.

Mousa Helou, prêtre maronite de la paroisse Saint Pierre et Paul de la commune de Qornet Chehwan  au nord de Beyrouth.
Mousa Helou, prêtre maronite de la paroisse Saint Pierre et Paul de la commune de Qornet Chehwan au nord de Beyrouth. © Radio France / Isabel Pasquier

Ces communautés chrétiennes ont chacune des particularités, et la moins connue est peut-être le mariage autorisé des prêtres maronites, qui pourtant dépendent de Rome.

►► Chrétiens d'Orient. Deux mille ans d'histoire, à l'institut du monde arabe.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.