Après les films, la série télé, l'adaptation au théâtre, le tome 4 de Millénium , la saga vendue à plus de 80 millions d’exemplaires dans le monde, sort aujourd'hui en librairie.

Le titre de ce tome 4 est Ce qui ne me tue pas . Son auteur est le Suédois,David Lagercrant z, biographe du footballeur Zlatan Ibrahimovic . Il a été choisi par les ayants-droit deStieg Larsson pour écrire la suite des aventures deLisbeth Salander . Dix ans après la mort de Stieg Larsson, le retour de la géniale hackeuse, qui pirate ici le site de la NSA, divise.

Couverture de Millenium 4, "Ce qui ne me tue pas"
Couverture de Millenium 4, "Ce qui ne me tue pas" © Actes Sud
Elle est de retour. La hackeuse la plus déjantée, la plus transgressive, la plus géniale de la littérature, Lisbeth Salander. Dans le tome 4 de _**Millénium** ,_ Lisbeth Salander pirate le système informatique de la **NSA** , l’agence de renseignement américaine. Les grandes oreilles mondiales. Un thème d’actualité, donc. L’histoire met en scène un chercheur, père d’un petit garçon autiste et surdoué, une actrice déchue, battue par son compagnon et, bien sûr, le journaliste d’investigation Michael Blomkvist. Reprendre les personnages créés par un auteur devenu culte…un défi pour **David Lagercrantz.** > J’ai écrit sur un ordinateur qui n’était pas connecté à Internet. Nous étions tellement paranoïaques. Nous avions peur qu’une vraie Lisbeth Salander me pirate. __ Il faut dire que l’entreprise a suscité la polémique. Opportunisme et cupidité, pour la compagne de Stieg Larssonn, écartée de la succession car elle et Larsson n’étaient pas mariés. Hommage à l’auteur disparu, pour le père et le frère de l’écrivain. L’éditrice française de _**Millénium** ,_ Françoise Nyssen, assume _:_ > Il y a des tas d’auteurs et de réalisateurs qui ont imaginé des suites. Il n’y a pour moi aucun souci moral ou éthique au fait qu’un auteur, avec l’accord bien sûr des ayants-droits, reprenne des personnages et continue à les faire vivre Avec 500 000 exemplaires, **Millénium 4** est**le plus gros premier tirage de l’histoire des éditions Actes Sud** . Le livre sort simultanément dans vingt-cinq pays et un embargo draconien a été imposé aux libraires qui n’ont pas pu avoir le livre avant le 26 août au soir. Stanislas Rigot, responsable de l**a librairie Lamartine à Paris** , en a commandé 80. C’est une mise en place importante, mais moins importante que pour le dernier roman de Delphine de Vigan dont il a commandé 150 exemplaires. Il juge excessif le dispositif autour du roman écrit par Lagercrantz : > C’est un phénomène assez rare, qu’on a vu naître avec Harry Potter. C’est tout juste si à l’époque, on ne nous a pas fait signer un contrat avec notre sang, où nous nous engagions à ne pas mettre le livre en vente avant la date prévue », ironise-t-il. Et d’inviter à retrouver le sens de la mesure : « C’est une sortie mondiale, soit. Mais ce n’est tout de même pas un volume inédit de La Recherche du Temps Perdu. C’est un polar. __ Jusqu’à présent, on n’a guère fait que gloser sur le phénomène _**Millénium**_ . Maintenant, place au livre. **►►►ALLER PLUS LOIN |** [La rentrée des polars > ](http://www.franceinter.fr/depeche-une-rentree-litteraire-dont-on-parle-moins-celle-du-polar) [Un retour réussi, vu par Le Monde > ](http://abonnes.lemonde.fr/livres/article/2015/08/27/ce-qui-ne-me-tue-pas-le-retour-reussi-de-la-saga-millenium_4737927_3260.html)
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.