Il ne fait décidément pas bon être retraité sous Macron. Après la hausse de la CSG pour environ 60 % des retraités et le gel des pensions, le Premier ministre a annoncé dimanche vouloir augmenter le niveau des retraites de seulement 0,3 % soit une perte de pouvoir d'achat d'environ 1,5 points.

Avec la hausse de la CSG et l'annonce du gel des pensions, c'est près de 700 euros de pouvoir d'achat que Françoise va perdre en 2019.
Avec la hausse de la CSG et l'annonce du gel des pensions, c'est près de 700 euros de pouvoir d'achat que Françoise va perdre en 2019. © Radio France / Thibault Lefèvre

Il ne fait décidément pas bon être retraité sous Macron. Après la hausse de la CSG pour environ 60 % des retraités (7,5 millions de foyers) et le gel des pensions, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé dimanche vouloir augmenter le niveau des retraites de seulement 0,3 % soit une perte de pouvoir d'achat d'environ 1,5 points, la revalorisation ne prenant pas en compte l'inflation... Reportage avec des retraités très remontés Thibault Lefèvre...  

Thibault Lefèvre est allé à la rencontre de Françoise, une retraitée qui vit dans un petit pavillon avec jardin, dans les quartiers Nord de Melun, en Seine-et-Marne.

Une maison que cette ancienne technicienne de laboratoire, à la retraite depuis 15 ans, loue un peu plus de 500 euros, soit un tiers environ du montant de sa pension de retraite.

Alors les fins de mois sont de plus en plus compliquées : avec la hausse de la CSG, elle a perdu 600 euros par an ; avec la faible revalorisation des pensions l'année prochaine, elle rendra encore 90 euros de pouvoir d'achat.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.