Il y a 100 ans jour pour jour, dans la nuit du 26 au 27 avril 1915 au large de l’Italie, la France perdait son tout premier navire de la Première guerre mondiale.

Chargé de surveiller le canal d'Otrante, le Léon Gambetta, géant des mers, était à l'époque torpillé par un sous-marin austro-hongrois. Bilan : sur les 821 membres d'équipages, 680 morts, dont beaucoup de Bretons.

Depuis hier et toute cette semaine, des cérémonies sont organisées dans les Pouilles, au sud-est de la péninsule italienne pour rendre hommage à ces centaines de marins français disparus dans l'Adriatique.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.