Ce sera l’un des grands enjeux politiques l’an prochain, les élections européennes. A l’heure de former les liste, l’UMP Bernard Accoyer, ancien président de l’Assemblée nationale veut des candidats «compétents» pour les élections européennes. Il accuse les députés français d’«amateurisme».

élections européennes le 25 mai 2014
élections européennes le 25 mai 2014 © reuters

Même si cela est vrai, les eurodéputés français font plutôt figure de novices au regard de leurs collègues britanniques ou allemands. Au groupe socialiste européen par exemple, on reconnaît que le turn over est plus important dans la délégation française. Ce que confirme une note de la Fondation Schuman de 2009, le nombre de mandats occupés par un eurodéputé français varie entre 1 et 2 mandats, tandis que les Britanniques et les Allemands ont à leur compteur en général plus de 2 mandats. Pour la moitié des eurodéputés allemands c’est même un 3ième mandat.

Cela dit Bernard Accoyer est un peu sévère, car les Italiens restent encore moins longtemps à Strasbourg et Bruxelles. 13% occupent un 3ième mandat.

Autre critère : l’implication de ces eurodéputés. Les plus efficaces et les plus assidus à Strasbourg et Bruxelles sont souvent ceux qui cumulent le moins de mandats. Au parlement européen, moins de 1 eurodéputé sur 5 cumule avec une autre fonction. Alors que chez les eurodéputés français, le cumul atteint 60%. Ce turn over plus grand chez les français a des conséquences non négligeables selon Thierry Chopin, directeur des études à la Fondation Schuman.

Bernard Accoyer affirme que les eurodéputés français ne restent pas suffisamment au parlement européen et qu’ils n’ont souvent aucune compétence européenne

La tentation de recaser à Strasbourg les recalés du suffrage universel ou les ministres en fin de carrière existe dans d’autres pays. La différence, c’est que les Britanniques et Allemands font de vraies carrières européennes. Un premier mandat permet tout juste de prendre la mesure de la machine européenne, il faut souvent attendre un 2ième mandat pour décrocher un poste à responsabilité. Si la France fait des efforts, depuis plusieurs années, d’autres pays élaborent des stratégies et n’attendent pas le mois de janvier pour choisir leur candidat. Ainsi les socialistes britanniques ont-ils publié leur liste au mois de septembre dernier.

Les liens

Academia.edu - CNRS Qui sont les eurodéputés ? Analyse statistique des profils des parlementaires européens

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.