Arnaud Montebourg repart en guerre contre la Commission européenne.

Ecoutez ce que disait, au micro de nos confrères de France Bleu Toulouse, le ministre du Redressement productif le 16 juin dernier, en visite à l’usine d’Airbus, à Toulouse :

Selon Arnaud Montebourg, Airbus ne verrait pas le jour aujourd’hui, vues les règles européennes sur la concurrence. Vrai ou faux ?

Arnaud Montebourg
Arnaud Montebourg © Christian Liewig/Corbis

C’est plutôt faux. J’ai vérifié auprès des services du commissaire européen chargé de la concurrence, le socialiste espagnol Joachim Almunia : sur plus de 5.500 fusions et acquisitions depuis 1990, la Commission n’en a refusé que 24. Dans plus de 90% des cas, ces fusions sont autorisées sans condition.

La direction de la Concurrence n’a pas empêché les fusions Air France-Klm, Areva et Gdf Suez. Il est vrai qu’elle ne favorise pas l’émergence de champions européens, mais, contrairement à ce qu’affirme Arnaud Montebourg, elle ne l’empêche pas non plus.

Linda Arcelin Lecuyer, maitre de conférences à l’université de La Rochelle est spécialiste en droit de la concurrence :

D’où viennent les critiques d’Arnaud Montebourg sur la difficulté de constituer des champions européens capables de concurrencer les Chinois ou les Américains ?

C’est vrai que les entrepreneurs européens se plaignent. Ils considèrent qu’ils sont défavorisés sur le plan mondial, le droit américain est plus laxiste. Mais dans la majorité des cas, ils acceptent de se mettre en conformité avec les règlementations européennes.

Air France-KLM, par exemple, ont dû céder des créneaux horaires sur certaines lignes avant de fusionner.

Ce qui manque aussi, c’est la volonté des industriels eux-mêmes : en 2001, la Commission a autorisé la fusion Siemens-Areva, mais 10 ans plus tard, c’est Siemens qui a divorcé et s’est désengagé pour se rapprocher du russe Rosatom.

Il n’empêche, beaucoup de voix s’élèvent pour demander que l’on révise les règles européennes. Ce sera l’un des chantiers de la future commission européenne qui sera nommée l’automne prochain.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.