Une précieuse relique qui dormait depuis 136 ans dans les réserves du Musée de l'Homme à Paris.

Le "crâne d'Ataï" du nom du chef indépendantistes en Nouvelle-Calédonie en 1878. Il avait été décapité lors d’une rébellion contre les colons français et sa tête rapportée en métropole.

Le Crane d'Altaï
Le Crane d'Altaï © Radio France

Près d’un siècle et demi plus tard, son crâne et celui de son sorcier vont., enfin, être rendus au peuple kanak.

La cérémonie qui aura lieu à 9 heures ce matin au Museum National d'Histoire Naturelle, en présence de Georges Pau-Langevin, la Ministre des Outre-mers.

L'histoire de ce « Crâne d'Ataï » racontée par Benjamin Illy

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.